GALERIES

Lélia Mordoch

leliamordochgalerie.com

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le métier de galeriste ?
Pouvoir partager mes goûts avec le public, montrer des œuvres nouvelles et faire connaître de jeunes artistes. Mais cela fait plus de 25 ans que je travaille souvent avec les mêmes artistes et ils ont 25 ans de plus aussi. De jeunes artistes comme Franck Loret ou Keren viennent rajeunir l’équipe.

Comment choisissez-vous les artistes que vous représentez ?
Je suis sensible à leur travail. Très souvent je leur propose d’abord une exposition de groupe pour savoir si vraiment cela tient la route. Vivre un mois avec une œuvre c’est la découvrir tous les jours un peu plus.

Qui présentez-vous à fotofever paris 2016 ? Pourquoi ?
Keren. Elle donne à la photographie une dimension cinétique et plastique qui provient directement d’une sensibilité poétique. Son œuvre est essentielle à sa vie.

Quelle est l'importance des collectionneurs dans le soutien à vos artistes ?
Sans collectionneurs, c’est la mort.